Blogue

Qu’est-ce que le « biomat » et que fait-il dans les fosses septiques ?

  • Catégorie: AutresDernière mise à jour: 5 mai 2021

Le « biomat » (ou boue de biomatériau) fait référence à une couche perméable sous forme de gelée noire qui se développe dans le sol. Il se forme habituellement juste en dessous ou autour des tranchées du champ d’épuration où l’effluent est rejeté. Le « biomat » joue un rôle important dans le traitement des agents pathogènes et des solides biologiques. Sans lui, la fosse septique rejetterait des effluents partiellement traités dans le sol, entraînant ainsi la pollution des eaux souterraines et des puits, étangs et ruisseaux à proximité.

De quelle façon le « biomat » se forme-t-il ?

Au fur et à mesure que les eaux usées de la fosse septique sont introduites dans le système d’absorption du sol pour un traitement ultérieur, les bactéries se développent sous les lignes de distribution où elles rencontrent le sol ou la pierre concassée. Cette couche est ce que l’on appelle le « biomat ». Cette couche perméable biologique est sous forme de gelée noirâtre et elle se développe sur les côtés et les parties inférieures d’une tranchée de champ d’épuration. Le « biomat » aide à réduire le taux d’infiltration de l’eau dans le sol, donnant ainsi aux bactéries plus de temps pour traiter l’eau avant qu’elle ne soit libérée.

Le « biomat » est composé de bactéries anaérobies vivantes et mortes et de leurs sous-produits qui se fixent aux particules du sol. Ces micro-organismes dépendent généralement de la matière organique de l’effluent pour leur subsistance et c’est pourquoi le « biomat » est souvent désigné comme le site proprement dit de traitement des effluents. Dans un nouveau système, le « biomat » commencera par se former au fond de la tranchée d’où les effluents se déversent, puis il se développera lentement le long des parois de la tranchée. Parce que le « biomat » n’est pas aussi perméable que le sol, l’effluent ruissellera le long de la tranchée à la recherche d’un endroit où se trouve peu ou pas de « biomat », ce qui contribue à ralentir l’infiltration des eaux usées. Le « biomat » ralentit le débit des eaux usées, ce qui lui donne le temps de filtrer les virus et autres agents pathogènes.

Comment prolonger la durée de vie du « biomat » ?

Au fur et à mesure que le « biomat » continue de croître au fil du temps, le taux hydraulique peut dépasser le taux d’infiltration en raison d’une croissance excessive du « biomat » et c’est à ce moment que les refoulements surviennent. Dans un tel cas, les eaux usées pourraient remonter dans la maison ou jaillir à la surface du sol. Le « biomat » joue un rôle essentiel dans l’épuration des eaux usées et il ne faut donc pas l’empêcher de se former. Cependant, vous pouvez prendre certaines mesures pour vous assurer qu’il ne se développe pas au point de provoquer des refoulements. Voici quelques étapes simples que vous pouvez suivre pour éviter la prolifération excessive du « biomat » :

Un bon entretien

Prendre soin de votre installation septique aidera à éviter de nombreux problèmes, y compris les refoulements en raison de la prolifération excessive de « biomat ». En règle générale, vous devriez toujours vidanger votre fosse septique selon le calendrier recommandé en fonction de votre emplacement. De plus, vous devriez utiliser des additifs biologiques pour stimuler la croissance de bactéries saines dans la fosse septique qui aideront à décomposer les déchets organiques dans la fosse septique.

Éviter les surcharges hydrauliques

La surcharge hydraulique est l’une des principales causes de la prolifération du « biomat ». Grâce à la force de gravité, l’effluent est réparti presque uniformément dans la zone du champ d’épuration, d’où il ruisselle lentement à travers les tranchées et s’infiltre pour atteindre les eaux souterraines. Comme nous l’avons déjà établi, le « biomat » ralentit ce processus, ce qui est une bonne chose. Dans un scénario idéal, ce processus se poursuit jour après jour. Cependant, lorsque trop d’eau est envoyée dans le champ d’épuration à la fois, celui-ci sera gorgé d’eau. Lorsque le sol récepteur du champ d’épuration devient trop saturé d’eau, le taux de décomposition de la matière organique diminue considérablement et les déchets produits par les bactéries ont plus de temps pour s’accumuler, ce qui conduit finalement à une croissance excessive du « biomat ». Afin d’éviter cela, il est conseillé d’éviter d’envoyer trop d’eau vers la fosse septique d’un seul coup. Si vous avez beaucoup de personnes vivant dans un ménage, essayez d’espacer vos douches au lieu de les prendre toutes, une à la suite de l’autre. De plus, étalez votre lessive sur la semaine au lieu de faire une énorme lessive durant la même journée.

Préfiltre pour fosse septique

L’ajout de préfiltres pour fosses septiques permet d’empêcher une partie des solides en suspension de pénétrer dans le champ d’épuration. Parce que les bactéries dépendent des déchets organiques pour se nourrir, leur donner trop de nourriture 24 heures sur 24 augmentera leur nombre de manière exponentielle. Cela augmentera le nombre de déchets, ce qui augmentera inévitablement la vitesse de croissance du « biomat ».

Ne pas rejeter des produits nocifs

Lorsque vous rejetez des produits nocifs, ceux-ci diminueront le nombre de bactéries dans la fosse septique. Cela signifiera que les déchets organiques ne seront pas correctement traités dans la fosse septique et donc beaucoup d’entre eux aboutiront dans la zone du champ d’épuration. Lorsque trop de solides en suspension sont rejetés dans le champ d’épuration, on observe une croissance excessive du « biomat ». Pour éviter ce problème, ne jetez rien dans vos toilettes à part les déchets humains et le papier de toilette. L’installation de filtres de machine à laver peut également aider à empêcher les fibres de pénétrer dans la fosse septique. De plus, évitez toute substance qui pourrait nuire aux bactéries comme l’eau de Javel, les savons antibactériens, l’antigel, etc. Consultez notre ebook gratuit qui contient une liste complète de tous les produits nocifs à éviter en tant que propriétaire d’une fosse septique.

Traitement-choc biologique

De nombreux produits ménagers toxiques se retrouvent dans la fosse septique et constituent une menace pour les bactéries. Par précaution, évitez de rincer ou d’envoyer des déchets et des produits chimiques dans les égouts. Si votre champ d’épuration est bloqué, vous voudrez peut-être le débloquer en éliminant la matière organique qui s’y est accumulée. Vous pouvez le faire en faisant un traitement-choc. Le traitement-choc consiste à ajouter des additifs biologiques dans la fosse septique pour aider à accélérer la digestion des déchets organiques. Les produits introduiront des milliards de bactéries et d’enzymes spécifiques qui nettoieront et restaureront votre champ d’épuration.

Conclusion

Il y a généralement une mauvaise compréhension au sujet du « biomat ». Beaucoup de gens s’imaginent que cette boue de biomatériau est mauvaise pour la fosse septique. Mais comme nous l’avons vu, le « biomat » joue un rôle essentiel dans le traitement des eaux usées. Sans celui-ci, les installations septiques conventionnelles enverraient de l’eau partiellement traitée dans l’environnement. Vous ne devriez donc pas essayer d’éliminer complètement le « biomat ». Cela dit, un « biomat » qui se développe trop vite peut causer des problèmes. Ce phénomène est généralement exacerbé par un mauvais entretien et un mauvais usage des fosses septiques.

REMARQUE: Une fosse septique fonctionnant correctement et étant bien entretenue ne devrait pas vous causer de problèmes de développement excessif du « biomat » pendant au moins 25 ans. Cependant, cela peut varier en fonction du type de sol de la propriété.

Facebooktwitter

Faites notre évaluation gratuite en ligne dès maintenant

Découvrez les produits les mieux adaptés à vos besoins !

CLIQUEZ ICI

© 2021 Bio-Sol