Blogue

Que font les bactéries et les enzymes dans une fosse septique ?

Dans des situations où les égouts municipaux ne sont pas disponibles, les eaux usées des maisons sont rejetées vers une fosse septique pour être traitées. La fosse septique contient des microbes – plus spécifiquement des bactéries – qui décomposent et liquéfient les déchets organiques. Dans la plupart des installations septiques, les eaux usées sont traitées en deux phases.

Image de bactérie de type bacillus

Durant la première phase, les eaux usées sont introduites dans une fosse où les solides décantent pour former une boue et de l’écume à mesure que les bactéries anaérobies digèrent les déchets organiques. Durant la deuxième phase, l’effluent est dirigé vers un champ d’épuration où il est traité davantage par des processus physiques et biologiques quand les eaux usées percolent dans le sol récepteur.

Les enzymes, c’est quoi ça ?

Les enzymes sont en fait des groupes de protéines sécrétés par les bactéries. Elles sont très spécifiques en ce qui concerne les types de matières organiques qu’ils peuvent décomposer.

Contrairement aux bactéries, les enzymes ne sont pas « vivantes ». Elles ne peuvent pas non plus se reproduire.

Les enzymes peuvent être perçues comme des couteaux qui coupent en plus petits morceaux les molécules complexes qui sont alors plus faciles à absorber pour les bactéries. Les enzymes jouent ainsi un rôle vital dans une fosse septique, car elles accélèrent le processus de dégradation des matières organiques.

Types d’enzymes que l’on retrouve dans les installations septiques

La liste ci-dessous répertorie les enzymes les plus importantes pour les installations septiques :

  • Protéase – décompose les déchets à base de protéine comme les matières fécales et le sang
  • Lipase – décompose les gras, les huiles et les graisses
  • Amylase – décompose les féculents comme le riz, les pâtes, etc.
  • Cellulase – décompose la cellulose comme le papier de toilette
  • Uréase – décompose l’urine
  • Xylanase – décompose tout ce qui est issu des plantes comme les légumes

La plupart de ces enzymes sont produites naturellement par les bactéries. Cependant, c’est une bonne idée d’utiliser des additifs biologiques pour accroître la quantité de bactéries.

Le produit d’entretien Septi + de Bio-Sol introduit des milliards de bactéries et d’enzymes comme l’amylase, la protéase, la cellulase et la lipase dans la fosse septique afin de décomposer les matières organiques et d’aider au processus de biodégradation dans la fosse.

Les bactéries, c’est quoi ça ?

Les bactéries sont les microbes les plus dominants et importants qui se trouvent dans les installations septiques. Les autres microbes incluent les champignons, les protozoaires, les rotifères et les nématodes.

Les bactéries sont des microorganismes – ce qui signifie qu’ils sont extrêmement petits, mais qu’ils sont aussi vivants et qu’ils ont besoin de moyens de subsistance. Plus spécifiquement, ils s’alimentent de matières organiques. Une bactérie est approximativement 1/25,000 d’un pouce en longueur. D’après l’US Chemicals, il est possible de faire croître 50 milliards de bactéries dans un pouce cube.

Les bactéries qui ont besoin d’oxygène sont caractérisées comme étant « aérobies » alors que celles qui n’en ont pas besoin sont caractérisées comme étant « anaérobies ».

Les bactéries sont très sensibles au pH et ils requièrent des taux de pH maintenus entre 6 et 7.5. C’est ce qui explique d’ailleurs pourquoi certains produits d’entretien ménager ne sont pas bons pour les installations septiques. Pour faire cela simple, tout produit susceptible de causer un débalancement de pH ne devrait pas être rejeté par les drains de la maison.

Lorsque les conditions sont favorables, les bactéries peuvent se reproduire tous les 15-20 minutes. Malheureusement, les conditions des fosses septiques sont rarement aussi favorables en raison des substances toxiques en provenance des résidences. C’est souvent ce qui mène à la diminution de la population de bactéries – un phénomène qui cause souvent des problèmes d’installations septiques.

Heureusement, vous pouvez réapprovisionner votre fosse septique en bactéries en ajoutant des milliards de bactéries tous les mois grâce au produit d’entretien Septi + de Bio-Sol.

Types de bactéries que l’on retrouve dans les installations septiques

Il existe 4 grandes catégories de bactéries pertinentes pour les installations septiques. Elles sont anaérobies, aérobies, facultatives ou des spores bactériennes.

Voyons ensemble chacune d’entre elles en plus de détails…

Les bactéries anaérobies

Les bactéries anaérobies prospèrent dans des environnements où se trouvent peu ou pas du tout d’oxygène. C’est pour cette raison qu’on les retrouve dans les fosses septiques.

Ils utilisent des composés comme les nitrates et les sulfates comme source d’énergie et c’est ce qui les aide à réduire leur métabolisme. Même si elles sont plus petites que les bactéries aérobies, elles sont très spécifiques et c’est plus difficile pour elles de produire des enzymes (en raison de leur métabolisme réduit). Mais, elles sont très résilientes et elles peuvent donc survivre même lorsque leur environnement change drastiquement.

Les bactéries anaérobies s’alimentent normalement de matières organiques qu’elles convertissent en gaz et en liquides – lesquels peuvent ensuite être acheminés sécuritairement jusqu’au champ d’épuration.

L’avantage d’utiliser des bactéries anaérobies est que vous n’aurez pas besoin d’équipement électromécanique.

Les bactéries facultatives

Les bactéries facultatives peuvent se développer autant en présence qu’en absence d’oxygène.

Lorsque l’oxygène est présent, elles survivent grâce à une respiration aérobie. Lorsque l’oxygène est absent, ces bactéries se modifient pour la fermentation.

Les bactéries facultatives peuvent alors être perçues comme ayant la possibilité de s’adapter selon les conditions (aérobies et anaérobies) de leur environnement. Cette transformation prend normalement quelques heures.

Les bactéries aérobies

Ce type de bactéries requiert la présence d’oxygène pour se développer.

Les bactéries aérobies se nourrissent des déchets organiques très efficacement et peuvent alors être utilisées au sein des installations septiques avancées.

Les bactéries aérobies sont cependant très sensibles aux changements d’environnement. Elles sont aussi habituellement plus grandes que les bactéries anaérobies. La vitesse de leur métabolisme est significativement plus élevée que celles qui sont anaérobies.

Les bactéries aérobies vont ainsi accomplir un traitement plus rapide que les bactéries anaérobies.

Les spores bactériennes

Les endospores se réfèrent à une structure dormante qui se produit lorsque des cellules bactériennes se trouvent en état de stress. Ils développent un genre de coquille qui protège la cellule contre les effets de l’environnement menaçant.

Les endospores peuvent alors endurer des conditions qui tueraient facilement n’importe quelle bactérie. Par exemple, ils peuvent résister à de fortes pressions, une radiation UV élevée, une destruction chimique, etc.

Même si cela leur permet de survivre plus facilement, les endospores ne sont pas très utiles lorsque vient le temps de digérer les matières organiques. Lorsqu’elles « s’activent » à nouveau, elles peuvent se mettre à contribuer à la biodégradation.

Des bactéries pathogènes, c’est quoi ça ?

Un pathogène est un microorganisme pouvant causer des maladies. Les bactéries pathogènes se réfèrent donc à n’importe quelle bactérie pouvant causer des maladies chez l’humain.

Les installations septiques reposent sur l’action des bactéries pour décomposer les déchets organiques qui se trouvent dans la fosse septique. Dans une installation septique efficace, les bactéries pathogènes sont éliminées de l’eau traitée avant que celle-ci soit relâchée à nouveau dans le cycle de l’eau.

Un système défectueux pourrait ne pas éliminer correctement les bactéries pathogènes et contaminer les eaux souterraines. D’après L’Université du Newcastle, la plupart des gens ne réalisent pas les dangers liés aux bactéries pathogènes de leurs installations septiques – pour eux-mêmes et pour l’environnement. Il y a une panoplie de maladies véhiculées par l’eau qui sont causées par des bactéries pathogènes.

Tous les propriétaires d’installation septique doivent, pour cette raison, inspecter le terrain environnant leur système de temps en temps pour s’assurer que tout fonctionne comme il se doit.

Si vous voyez des débordements, faites un traitement-choc immédiatement pour l’aider à fonctionner à nouveau.

La couche de boue

Lorsque les eaux usées en provenance de la maison entrent dans l’installation septique, les solides lourds – lors du processus de décantation – coulent jusqu’au fond de la fosse septique. Les bactéries anaérobies aident partiellement à décomposer la boue qui s’y forme.

La couche de boue est habituellement composée de solides biodégradables et non biodégradables et les bactéries ne peuvent pas tout décomposer.

Pour cette raison, les fosses septiques doivent être vidangées fréquemment comme prévu par la loi provinciale.

Application des probiotiques dans les installations septiques

Toutes les installations septiques, un jour ou l’autre, deviennent désuètes. Ce n’est qu’une question de temps. Ce problème imminent peut être blâmé sur les substances toxiques utilisées dans les maisons qui trouvent leur chemin jusqu’à la fosse septique.

Même si les bactéries contiennent naturellement des milliards de bactéries, ces bactéries nécessitent habituellement un pH environnant 7. Les substances toxiques des maisons interfèrent avec le niveau de pH de la fosse septique et cela occasionne la mort de beaucoup de bactéries.

En conséquence, les déchets organiques ne sont plus décomposés aussi rapidement qu’ils le devraient. Utiliser des probiotiques pour les installations septiques est une des façons les plus simples de régler ce problème.

Conclusion

Il existe des tonnes d’additifs pour fosse septique sur le marché, mais tous les additifs ne sont pas faits égaux. En fait, certains d’entre eux peuvent causer plus de mal que de bien. Certaines études ont démontré que les additifs biologiques peuvent occasionner des problèmes d’installation septique, et même, la contamination des eaux souterraines.

C’est pour cette raison que vous devriez vous limiter aux additifs biologiques comme ceux offerts par Bio-Sol. Les additifs biologiques sont faits de bactéries et d’enzymes sélectionnées soigneusement pour introduire des milliards de microorganismes dans la fosse septique. Ils peuvent ainsi dynamiser la flore bactérienne et réellement nettoyer votre fosse septique ou déboucher votre champ d’épuration.

C’est d’ailleurs une bonne idée d’ajouter des additifs biologiques mensuellement juste pour s’assurer que la fosse septique fonctionne aussi efficacement que possible.

Facebooktwitter

Faites notre évaluation gratuite en ligne dès maintenant

Découvrez les produits les mieux adaptés à vos besoins !

CLIQUEZ ICI

© 2020 Bio-Sol