Blogue

Quelle est la durée de vie d’un champ d’épuration ?

En moyenne, un champ d’épuration a une durée de vie de 25 ans.

Par contre, cette durée peut varier énormément. La durée de vie d’un champ d’épuration est influencée par une variété de facteurs.

Par exemple, les installations septiques qui durent longtemps sont normalement celles qui ont été construites correctement et qui ont été bien entretenues. Mais, il ne faut pas négliger plusieurs autres facteurs importants qui ont, eux aussi, un impact sur la longévité de l’installation…

Photo d'un sablier illustrant la durée de vie d'un champ d'épuration

Les facteurs ayant un impact sur la durée de vie d’un champ d’épuration

Le nombre de personnes habitant la résidence

L’hypothèse généralement admise est que les résidents consomment en moyenne 110 gallons d’eau par chambre à coucher. Plus une maison comporte de chambres à coucher, plus l’installation septique devra traiter d’eaux usées.

Ainsi, une installation septique qui reçoit un trop grand volume d’eau à de courts intervalles pourrait acheminer trop rapidement les eaux usées de la fosse septique vers le champ d’épuration. Les bactéries de la fosse septique n’auraient donc pas suffisamment de temps pour décomposer les déchets organiques et la décantation des solides ne se ferait pas convenablement.

Des particules de matières organiques peuvent alors traverser vers le champ d’épuration et, éventuellement, le colmater.

À NOTER : C’est d’ailleurs pour cette raison que la taille de la fosse septique est déterminée par le nombre de chambres à coucher. Cependant, la consommation d’eau dépend d’un foyer à l’autre et une surcharge hydraulique peut occasionner de sérieux problèmes à long terme.

Les produits que l’on utilise

Certains produits d’entretien ménager contiennent des produits chimiques pouvant être très toxiques pour les bactéries bénéfiques qui se trouvent dans la fosse septique. Plus on utilise de produits de nature bactéricide ou qui déstabilisent le pH, plus l’installation septique en subira les conséquences.

Pour faire cela simple, tout ce que vous rejetez vers votre fosse septique aura inévitablement un impact sur la durée de vie de votre champ d’épuration. C’est donc important de favoriser des produits biodégradables et d’éviter de rejeter des produits chimiques par les renvois de la maison.

La qualité du sol récepteur et son degré de perméabilité

La qualité du sol récepteur est l’un des facteurs qui a le plus d’impact sur la longévité du champ d’épuration.

En général, on préférera un sol perméable puisque l’eau y percole bien et il risque moins d’être saturé. Par contre, si la nappe phréatique est haute, un sol trop perméable peut être problématique.

Habituellement, on recommande une installation septique conventionnelle (fosse septique et champ d’épuration) aux propriétaires qui désirent construire leur système dans un sol perméable. On exige à ceux dont la propriété possède un sol peu perméable (un sol glaiseux par exemple) d’installer un système de traitement avancé.

Pour déterminer la qualité et la perméabilité du sol, il faut faire appel à un ingénieur qualifié. Celui-ci évaluera le terrain, la distance avec le puits artésien et effectuera un test de percolation – entre autres choses.

Plus de 25 ans ? ⌛

Et oui, un champ d’épuration peut durer plus longtemps que 25 ans ! En fait, il peut durer BEAUCOUP plus longtemps que cela. Certains champs d’épuration peuvent durer jusqu’à 50 ans. Mais, après 40 ans, on peut se dire que c’est un « vieux » champ d’épuration et qu’il faudra certainement bientôt le remplacer.

Au fond, la durée de vie du champ d’épuration dépend à la fois de facteurs sur lesquels les propriétaires n’ont aucun contrôle et d’autres sur lesquels ils peuvent activement contribuer. On ne contrôle pas nécessairement le type de sol et la façon dont a été construite l’installation septique. Par contre, on peut adopter des habitudes de vie qui feront en sorte que le champ d’épuration durera le plus longtemps.

Pourquoi les champs d’épuration ne durent-ils pas éternellement ?

C’est une excellente question ! 👍

Théoriquement, une installation septique devrait fonctionner sans problème. La fosse septique s’occupe de séparer les déchets organiques des eaux usées. Les déchets solides s’installent au fond de la fosse septique pour former la boue et les graisses flottent à la surface pour former l’écume.

Jusque-là, tout est parfait ! Cependant, au fur et à mesure que l’effluent passe de la fosse septique au champ d’épuration, des particules en suspension sont transportées avec les eaux usées. On parle ici de matières organiques, de matières inorganiques et de bactéries anaérobies.

Avec le temps, cet amalgame s’accumule dans le champ d’épuration et le colmate. Et lorsque c’est bouché, les eaux usées ne peuvent plus retourner à la terre comme prévu.

Qu’est-ce qui se passe alors ? Les eaux usées refoulent et cela engendre toutes sortes de problèmes : un écoulement lent des renvois, des odeurs, des débordements, etc.

Éventuellement, tout champ d’épuration se trouvera confronté à cette triste réalité…

Comment savoir si son champ d’épuration fonctionne encore bien ?

Si votre installation septique devient dysfonctionnelle et qu’elle pollue, le gouvernement vous obligera à la replacer. C’est donc une très bonne idée de la vérifier régulièrement pour voir si tout fonctionne bien.

Voyons ensemble comment déterminer si le champ d’épuration (ou le système en général) ne commence pas à faire défaut. Commençons par une petite liste des problèmes fréquents :

  • Les drains de la maison s’écoulent lentement ou font des « glouglous ».
  • Les eaux usées débordent à l’extérieur (où le champ d’épuration ou autour de la fosse septique).
  • Les eaux usées débordent à l’intérieur (normalement par les renvois du sous-sol).
  • Il y a des odeurs de fosse septique à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison.
  • L’installation septique semble moins performante en tant de fortes pluies ou lors de la fonte des neiges.
  • Lorsque vous devez faire vidanger votre fosse septique une fois ou plusieurs fois par année.
  • L’herbe est plus verte et plus dense où se trouve le champ d’épuration.

Si vous observez l’un des signes mentionnés ci-dessus, il vous est recommandé d’essayer de remédier à la situation le plus rapidement possible. Votre champ d’épuration peut être arrivé à la fin de sa durée de vie.

Utiliser des pastilles colorantes biodégradables pour évaluer s’il y a des débordements

Le meilleur moyen d’en avoir le cœur net est d’effectuer ce qu’on appelle communément un « test de couleur ». On utilise des pastilles colorantes biodégradables afin de déterminer si l’installation septique pollue.

Il suffit de verser les pastilles dans la toilette et de tirer la chasse d’eau. Ensuite, on consomme normalement de l’eau dans la résidence pendant 2 à 3 jours. Après, on inspecte le terrain pour voir si le colorant vert fluo apparaît quelque part. Si c’est le cas, il s’agit d’eaux usées et cela signifie que le champ d’épuration est fort probablement colmaté.

Si vous voulez effectuer ce test, Bio-Sol offre des pastilles colorantes sur son site web. Vous pouvez obtenir plus d’information ici : https://www.bio-sol.ca/fr/produits/Pastilles-colorantes

Le colorant disparaîtra 3 à 4 jours plus tard. Il est biodégradable, donc aucunement dommageable pour les installations septiques.

Liste de problèmes fréquents de champ d’épuration et comment les résoudre

Surcharge hydraulique

Problème :

Une surcharge hydraulique survient lorsqu’un trop grand volume d’eaux usées est envoyé vers la fosse septique dans un court lapse de temps.

Chaque fois que la fosse septique reçoit des eaux usées, la même quantité d’eaux usées doit être inévitablement évacuée vers le champ d’épuration. Pour mieux comprendre le phénomène, on peut s’imaginer le principe des vases communicants.

Lorsqu’on surcharge la fosse septique, on surcharge aussi le champ d’épuration. Cela peut causer toutes sortes de problèmes – dont des refoulements et des débordements si le sol est saturé.

Solution :

Pour éviter une surcharge hydraulique, évitez de faire plusieurs lessives la même journée et réparer les fuites de votre plomberie aussitôt que vous les remarquez. Il est aussi recommandé de limiter la consommation d’eau en tant de fortes pluies et lors de la fonte des neiges. De plus, des appareils à faibles consommations d’eau peuvent aussi aider.

Maintenance inadéquate

Problème :

Négliger d’entretenir correctement son installation septique peut occasionner beaucoup de problèmes. Par exemple, si vous ne nettoyez pas le préfiltre de votre fosse septique régulièrement (2 fois par année), il pourrait se boucher et occasionner des refoulements d’eaux usées ou un ralentissement de l’effluent.

D’ailleurs, le MELCC a déterminé dans le Q-2, r.22 que la vidange des fosses septiques est obligatoire tous les deux ans (à l’exception des résidences secondaires qui peuvent l’être aux 4 ans). Cette mesure a été adoptée principalement pour éviter les négligences.

Une trop grande accumulation de déchets organiques dans le premier compartiment de la fosse septique aura pour effet de réduire l’espace de décantation et la capacité de rétention des eaux usées. En des termes plus simples, cela fait en sorte que les eaux usées sont moins bien traitées dans la fosse septique, donc ce n’est pas très bon.

Solution :

Nettoyez votre préfiltre avant et après l’hiver et suivez les recommandations de votre MRC concernant la vidange des fosses septiques.

L’utilisation d’additifs biologiques pour fosses septiques peut aussi aider à la dégradation des déchets organiques et au traitement de l’effluent.

Erreur de design ou défaut de fabrication

Problème :

L’installation d’un système de traitement des eaux usées doit prendre en considération le type de sol, la haute de la nappe phréatique, la proximité avec les sources d’eau, la distance avec le puits artésien, etc. La fosse septique ainsi que le champ d’épuration doivent être conçus en accord avec les règlements provinciaux et en fonction des spécificités de la propriété.

Une installation septique ne respectant pas ces conditions peut causer des problèmes sur-le-champ comme il se peut qu’elle fonctionne bien quelques années et devienne dysfonctionnelle par la suite. C’est malheureusement parfois le cas !

Solution :

Assurez-vous d’engager un ingénieur qualifié et une compagnie d’installation qui respectera les critères de l’ingénieur. Bien entendu, c’est difficile de superviser l’installation lorsqu’on ne travaille pas dans le domaine. Assurez-vous donc d’obtenir une garantie sur le travail effectué.

Informez-vous aussi quant au type d’installation septique qu’il vous faudra installer. Un système conventionnel comprend une fosse septique et un champ d’épuration. Toutefois, il existe plusieurs autres types de systèmes. Posez des questions sur les avantages de chacun et tentez de déterminer celui qui conviendra le mieux à vos besoins avant d’entreprendre les travaux.

Dommages physiques

Problème :

Conduire, asphalter ou construire au-dessus d’une installation septique peut occasionner des dommages physiques. La structure et les composantes peuvent être endommagées. La fosse septique peut craquer et les conduits peuvent se briser ou se disloquer. Cela peut engendrer des fuites, des obstructions ou des débordements d’eaux usées.

Solution :

Évitez surtout que des camions lourds roulent où se trouve l’installation septique et ne construisez rien à la surface du champ d’épuration (un cabanon par exemple). Toute activité pouvant exercer une forte de pression sur le sol environnant devrait être évitée !

Produits néfastes pour les bactéries

Problème :

La plupart des propriétaires d’installation septique utilisent sans le savoir des produits néfastes pour leur fosse septique. Les produits comme les détergents, les solvants, les déboucheurs de drain, les savons antibactériens sont faits de produits chimiques pouvant réduire drastiquement la population de bactéries nécessaires au bon fonctionnement de la fosse septique.

Pour vous donner un chiffre, on retrouve dans les fosses septiques en moyenne une centaine de composés chimiques néfastes aux bactéries. L’activité bactérienne étant essentielle à la dégradation des déchets organiques, c’est donc dire que la plupart des propriétaires nuisent quotidiennement à leur installation en raison des produits qu’ils utilisent.

Solution :

Évitez tout produit pouvant nuire aux bactéries bénéfiques à votre installation septique.

image du livre Les règles d'or pour avoir une fosse septique qui dure longtemps

Jean-Sébastien Gagné, président de Bio-Sol, a écrit un livre répertoriant tous les produits à éviter. Il mentionne aussi par quoi les remplacer et donne les meilleurs trucs pour faire en sorte que le champ d’épuration dure le plus longtemps possible.

Vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur ce lien : Les règles d’or pour avoir une fosse septique qui dure longtemps !

Rejet de matières inorganiques dans la toilette

Problème :

Mis à part l’urine et les excréments, seul le papier hygiénique (biodégradable de préférence) devrait évacuer par la toilette. Malheureusement, beaucoup de gens utilisent leur toilette comme une poubelle. Ils rejettent des condoms, de la soie dentaire, des médicaments expirés, des papiers-mouchoirs, et même, des cigarettes ! Ces matières inorganiques contribuent à remplir la fosse septique prématurément. Elles peuvent aussi bloquer la tuyauterie et tuer des bactéries.

Solution :

Ne jetez rien d’autre dans votre toilette que du papier de toilette qui se dissout facilement lorsque vous tirez la chasse d’eau.

Dommages causés par des racines

Problème :

Les racines sont très intrusives et elles peuvent se faufiler à l’intérieur et briser les tuyaux perforés du champ d’épuration. Cela peut occasionner un colmatage prématuré et des fuites d’eaux usées.

Solution :

Évitez de planter des arbres à proximité de votre champ d’épuration. Faites surtout attention aux saules pleureurs – ce sont les pires en ce qui concerne les racines !

Est-ce possible de réparer un champ d’épuration qui semble avoir atteint la fin de sa durée de vie ?

Une installation septique qui pollue est considérée comme un risque sanitaire important autant pour les êtres humains que pour l’environnement. C’est pour cette raison qu’il vous faut régler le problème le plus rapidement possible si cela se produit. Les installations septiques peuvent présenter deux types de problèmes : ceux d’ordre biologique et ceux d’ordre mécanique.

Réparer un problème d’ordre biologique

Dans la plupart des cas, un traitement-choc est suffisant pour réparer un problème d’ordre biologique. La plupart des propriétaires utilisent des produits et rejettent des substances qui réduisent drastiquement la population de bactéries au sein de la fosse septique. Par conséquent, les déchets organiques ne sont pas décomposés et digérés aussi rapidement qu’ils le devraient.

Dans de tels cas, les eaux usées ne sont pas traitées proprement et se dirigent vers le champ d’épuration en transportant avec elles des particules de matières organiques. Le champ d’épuration se colmate progressivement et les problèmes surviennent après plusieurs années d’usage.

En effectuant un traitement-choc à l’aide de puissantes bactéries et d’enzymes, vous pouvez traiter votre champ d’épuration biologiquement. Le traitement-choc introduit des milliards de bactéries bénéfiques dans le système et décompose les matières organiques efficacement.

Le traitement-choc et les produits d’entretien de Bio-Sol ont été utilisés par plus de 15 000 propriétaires québécois depuis 1992 ! Environ 80% des cas de colmatage ont pu être résolu par ce traitement-choc et les installations ont pu fonctionner correctement à nouveau. C’est donc une solution fort intéressante lorsque l’on considère le coût d’une nouvelle installation septique (entre 10,000 $ et 30,000 $).

Vous pouvez effectuer une évaluation en ligne afin de déterminer si les produits de Bio-Sol vous conviennent en cliquant sur le lien suivant : Évaluez vos besoins en ligne

Réparer un problème d’ordre mécanique

Les problèmes mécaniques sont assez rares, mais c’est tout de même une possibilité. Vous devriez tenter un traitement-choc en premier lieu. Si on ne parvient pas à obtenir de bons résultats de cette façon, on peut investiguer davantage afin de déterminer s’il y a un problème mécanique.

Par exemple, une fosse septique peut parfois se fissurer en raison d’un défaut de fabrication ou d’une machinerie lourde ayant appliqué une forte pression à la surface. Les gaz qui sont les sous-produits de la dégradation des matières organiques ont aussi tendance à corroder le béton et à fissurer la fosse septique après quelques décennies d’usage.

Vous trouverez plus d’information sur la façon de régler ce type de problème dans cet article.

Attention : N’essayez pas de réparer vous-mêmes un problème d’ordre mécanique. Il est TRÈS IMPORTANT de ne jamais pénétrer dans une fosse septique puisque celle-ci comporte des gaz toxiques pouvant occasionner des troubles sévères de santé, voir la mort ! Même si votre fosse septique vient d’être vidangée, n’y descendez sous aucun prétexte.

Est-ce possible de réparer soi-même mécaniquement un champ d’épuration qui semble avoir atteint la fin de sa durée de vie ?

Non. 👎

Certains propriétaires débrouillards veulent régler le problème eux-mêmes et décident de prendre les choses en main. Ils se disent : « Je vais faire une tranchée drainante et envoyer les eaux usées plus loin dans un lit de roches. »

C’est astucieux, mais aussi illégal ! Il est interdit de modifier quoi que ce soit sur son champ d’épuration. Seul le personnel qualifié et autorisé a le droit d’apporter des modifications ou d’en effectuer le remplacement.

Si vous décidez de le faire tout de même et qu’un inspecteur le remarque, une amende très salée vous attend…

Remplacement ou réparation de la fosse septique

Il se peut que votre fosse septique doive être remplacée ou réparée si elle a été endommagée.

Dans ce cas, contacter une compagnie qui offre ce service. Et la bonne nouvelle : lorsqu’il s’agit seulement de la fosse septique, il est normalement suffisant d’obtenir un permis de la municipalité pour effectuer les travaux.

Conclusion : Comment prolonger la durée de vie de son champ d’épuration ?

En prenant bien soin de son installation septique, on peut prolonger la durée de vie de son champ d’épuration.

Évitez donc de rejeter des produits néfastes vers votre fosse septique, limitez votre consommation d’eau et empêchez que des camions roulent sur votre champ d’épuration.

Optez pour des produits biologiques, n’utilisez pas un papier de toilette trop épais et ne faites pas plusieurs lessives à la fois.

Et pour terminer, utilisez le produit d’entretien de Bio-Sol, Septi +, afin de régénérer mensuellement la flore bactérienne qui est nécessaire au bon fonctionnement de votre installation septique. 😉

Facebooktwitter

Faites notre évaluation gratuite en ligne dès maintenant

Découvrez les produits les mieux adaptés à vos besoins !

CLIQUEZ ICI

© 2020 Bio-Sol